... Histoires De Sexe Audio :

Récits érotiques sur téléphone fixe ou mobile : Appelez le
Plusieurs catégories d'histoires libertines, sadomaso, insolites, lesbiennes etc...


Nous, et rien que nous (4)


- Par l'auteur HDS -

Auteur de récits érotiques Récit érotique écrit par Sahata147 [→ Accès à sa fiche auteur].
Auteur femme. - Email :

• 4 récits érotiques publiés.
• Cote moyenne attribuée par les lecteurs : 9.2 • Cote moyenne attribuée par HDS : 10.0
• L'ensemble des récits érotiques de Sahata147 ont reçu un total de 8 575 visites.

sexe récit : Nous, et rien que nous (4) Histoire érotique Publiée sur HDS le 20-04-2019 dans la catégorie Entre-nous, hommes et femmes
Tags: Fellation Jeunes Tendresse
Cette histoire de sexe a été affichée 1209 fois depuis sa publication.

Note attribuée à cette histoire érotique par les lecteurs ( 1 votes ): Nous, et rien que nous (4) ( 9.0 /10 )
Note attribuée à cette histoire érotique par HDS : Nous, et rien que nous (4) ( 10.0 /10 )
Couleur du fond :




Nous, et rien que nous (4)

Je vous invite à lire les trois premiers chapitres de cette histoire si vous ne l'avez pas fait car ce quatrième chapitre contient un élément très important pour la future tournure de l'histoire.

[ELLE]
Je marche dans la rue d’un pas rapide, serrant contre moi le sac que j’ai emmené contenant mes affaires. J’ai dit à mes proches que je passais le week-end chez des amis mais c’est bien vers chez toi que je me dirige. Le soleil de mai décline déjà dans le ciel et ta voix au téléphone me guide jusqu’à ton quartier.
Après avoir fait demi-tour à un mauvais croisement, je trouve ton immeuble. Tu m’ouvres la porte du hall et je me dirige vers ton appartement le plus vite possible. A peine suis-je dans le couloir que je te vois devant le couloir, un grand sourire sur les lèvres.
J’accélère le pas pour venir me blottir dans tes bras.

[LUI]
Mon cœur bat fort dans ma poitrine en te voyant approcher.
Je te serre fort dans mes bras en t’embrassant avant de te faire entrer.
Je te fais visiter mon appartement. Même s’il n’a que deux pièces, la taille est suffisante pour nous. Je fais glisser ton sac de ton épaule alors que tu jettes un regard curieux aux alentours.
Je retire ton manteau doucement tandis que tu poursuis ta visite silencieuse, un grand sourire aux lèvres.

[ELLE]
Je continue mon petit tour alors que tu déposes mon vêtement sur un dossier de chaise.
Une cuisine ouverte avec un petit coin salon muni d’une table basse, un couloir très court abritant ta chambre et la salle de bain. La décoration se résume à quelques posters collés sur les murs et une plante dans un pot dans le salon.
Tu me proposes un verre de jus de fruit que j’accepte avec plaisir.
Nous nous installons sur le canapé en nous racontant notre fin de semaine.

[LUI]
Je te regarde me parler de tes cours et de tes amis de fac. Je détaille tes lèvres se poser sur les bords du verre que je t’ai donné, tes ongles vernis passer dans tes cheveux courts que tu redresses sans cesse.
Mon cœur chante une petite chanson que je garde pour moi. Je sens mon corps se réchauffer, surtout au niveau de mon visage.
Je me sens tellement fébrile de t’accueillir ici, bien que ce soit moi qui t’ai proposé.
Je me serre plusieurs verres pour tenter de rafraîchir mes pommettes et faire tomber la température de mon organisme.

[ELLE]
Au fur et à mesure que le temps passe, je te vois tourner de plus en plus au rouge. Tes joues se colorent d’un rose vif alors que je te vois détourner plusieurs fois le regard quand mes yeux croisent les miens.
« Est-ce que tout va bien ? » je te demande en m’approchant de toi, hésitant à amorcer un autre geste.
À ces mots, je te vois te lever d’un bond en prenant un sourire forcé.
« Oui oui ! Excuse-moi juste une seconde, je reviens tout de suite. »
Je te vois diriger tes pas vers la salle de bain dont tu ouvres la porte vivement sans prendre la peine de la refermer derrière toi. Je fronce les sourcils. Je reste assise mais quand je t’entends être à nouveau pris d’une grosse quinte de toux, je me lève à mon tour pour venir me poster dans l’embrasure de la porte de la salle d’eau.

[LUI]
Penché sur le lavabo, je tousse pendant de longues secondes.
L’intérieur de ma cage thoracique me brûle et ma tête me tourne. Quand j’arrive enfin à reprendre mon souffle, je relève la tête pour t’apercevoir derrière moi dans le reflet du miroir.
Je me tourne vivement pour croiser ton regard soucieux.
Tes yeux me scannent puis viennent se poser derrière moi, sur les rebords du lavabo où sont entreposés plusieurs flacons de cachets.
« C’est pour quoi ces médicaments ? » tu demandes en avançant vers moi.
Je sens mon cœur s’affoler alors que tu tends la main pour tenter de saisir une des boites.
Pris de panique, je t’enserre dans mes bras pour t’embrasser langoureusement.
Pris dans mon élan, je te fais reculer pour te faire sortir de la pièce en claquant la porte d’un coup de pied une fois enlacés contre le mur.

[ELLE]
Ton corps se presse contre le mien et tu fais courir tes mains de mes hanches à mon dos en me soulevant un peu, prenant appui sur le mur.
Je ferme les yeux en te laissant faire toute en gardant des sentiments partagés sur ce qu’il vient de se passer.
Après plusieurs baisers échangés comme ça, je pose mes doigts sur tes lèvres pour te stopper quelques instants.
« Est-ce que tu me caches des choses ? » je demande en t’adressant un regard dur, te défiant de me mentir. Tu écarquilles les yeux puis me repose doucement au sol en abaissant ta vue vers le sol.
« Je te trouve bizarre depuis que je suis ici, est-ce qu’il se passe quelque chose que je ne dois pas voir ? » je poursuis alors que tu me tiens toujours dans tes bras.
Tu secoues négativement la tête de manière effrénée, tes yeux toujours tournés vers le sol. Je te relève le menton pour t’obliger à me regarder.

[LUI]
Je lis plein de chose dans tes yeux. De l’inquiétude, peut-être de la colère contre moi, plein de chose que je n’aurai pas voulu voir
Je ne dis rien et nous restons comme ça quelques secondes sans dire un mot.
« Tu sais, si finalement tu ne veux pas que je reste, je peux très bien partir, tu finis par soupirer. Il suffit de me le dire tu sais. Je ne t’en voudrais pas. »
« Non ! je réplique tout de suite en te serrant contre moi. S’il te plait, reste. Je t’en prie. »
Je te sens me rendre mon étreinte après quelques secondes de flottement.
« Reste avec moi, s’il te plait. » je finis par dire en essayant de taire un sanglot.

[ELLE]
Je tressaille en entendant ta voix se briser. Je raffermis mon étreinte sur tes épaules en te caressant la tête.
« Ne pleure pas. Je reste, ne t’inquiètes pas. »
Je te sens hocher doucement la tête en relevant le regard vers moi.
Tes yeux sont embués de larmes et mon cœur se serre en te voyant comme ça.
« Dis-moi ce qui ne va pas. » je murmure avant de poser mes lèvres sur les tiennes.
J’essuie les larmes qui roulent sur tes joues alors que tu fermes les yeux.
« Pas maintenant. Je ne peux pas. Pas maintenant… Je te le dirai, mais pas maintenant. »
Tu prends mes mains dans les tiennes en embrassant l’intérieur de mon poignet. Je te vois à nouveau baisser les yeux avant de pousser un long soupir.
« J’ai tout gâché, pardonne-moi. » tu souffle en passant tes mains sur tes joues.

[LUI]
Je sens ta main glisser sur ma joue alors que tes lèvres se posent de nouveau sur les miennes.
« Ne dis pas ça. Tout va bien, regarde, tu murmures en plongeant ton regard dans le mien. On oublie d’accord ? On parlera de tout ça, mais plus tard. Pour l’instant, on profite de ce moment. »
Je hoche la tête avec un grand sourire. Je pose mon front contre le tien en soupirant de contentement.
« Tu as prévu quelque chose pour manger ? » tu demandes en touchant ton ventre.
« Des pâtes au beurre ça te va ? je réponds un peu gêné. Désolé, je ne sais pas très bien cuisiner. »
Tu souris en hochant la tête. Nous échangeons encore quelques baisers avant de retourner dans le salon.
Je fais chauffer l’eau des pâtes alors que je t’indique où sont rangés les couverts que tu disposes sur la table. Nous voir agir comme cela, comme si c’était une routine que nous avions me fait sourire de plus belle. Je ne peux pas m’empêcher de te suivre des yeux.
Je te trouve magnifique.

[ELLE]
Je m’écarte alors que tu apportes la casserole sur la table.
Tu répartis les pâtes dans les assiettes tandis que je navigue sur les chaines de télé pour finalement trouver un film qui nous convient à tous les deux.
Je me cale contre toi en vidant peu à peu nos assiettes. Nous échangeons quelques rires et mots au fil de la progression de notre soirée.
Une fois notre repas terminé, nous nous allongeons en cuillère sur le canapé, ton bras posé sur ma hanche. J’enlace nos doigts avec un petit sourire. Je ne dis rien, profitant de ce moment avec toi.
La page de pub arrive et je me lève pour aller mettre les assiettes dans l’évier avant que tu dises quelque chose.
Sans me retourner, je t’entends te lever à ton tour. Le son de la télé cesse et tes pas se rapprochent de moi. Mon cœur s’emballe alors que tu te places juste derrière moi.

[LUI]
Je me sens moins fébrile que tout à l’heure et j’ose poser mes mains sur tes épaules. Je sens tes épaules frémir mais tu ne bouges pas, tes mains cramponnées sur le bord de l’évier.
Tranquillement, je fais courir mes doigts le long de tes épaules pour ensuite les faire descendre le long de tes muscles. Je caresse tes côtes en passant mes bras sous les tiens.
J’enserre tes hanches en posant mon menton sur ta tête.
Je me colle derrière toi et passe mes mains autour de ton ventre pendant que je t’embrasse dans le cou.

[ELLE]
Mes mains se posent sur les tiennes tandis que je ferme les yeux pour mieux profiter de tes baisers dans mon cou. Je souris en te sentant devenir de plus en plus pressant avant de me retourner pour te faire face, tes bras autour de mes hanches. Je passe les miens autour de ton cou pour t’embrasser langoureusement sur les lèvres, ma langue venant à la rencontre de la tienne.

[LUI]
Ma langue tourne autour de la tienne dans un joli balai qui commence à nous être familier.
Je te soulève, venant embrasser ton cou et les parcelles de peau que ton décolleté me laisse voir.
Naturellement poussé par la douce excitation qui s’installe entre nous, je t’entraine vers ma chambre sans lâcher tes lèvres une seule seconde.
Je finis enfin par m’assoir au bord du lit. Sans que j’aie eu à te faire un signe, tu enjambes mes cuisses pour venir t’assoir sur moi, tes jambes autour de mes hanches.
Je rougis par cette prise d’initiative mais je reprends rapidement mes esprits en t’adressant un de mes petits sourires dont j’ai le secret, ce qui fait son effet immédiatement. Tes pommettes deviennent plus roses et ton sourire plus large.

[ELLE]
Mes mains caressent ton visage tandis que mes lèvres ne quittent pas les tiennes. Doucement, je fais descendre mes mains le long de ton torse et décide de les faire passer sous ton t-shirt pour caresser ta peau. Tu fais de même dans mon dos, tes doigts rencontrant mon soutien gorge.

[LUI]
J’adore cette sensation de douceur sous mes mains. Mais rapidement ce soutien-gorge me gêne et je ne me prive pas de le dégrafer. Je vois ta surprise de sentir glisser ton sous vêtement sous ton t-shirt.
Je souris de plus belle alors que tu m’embrasse une nouvelle fois.
J’en profite pour faire monter mes mains sur ta poitrine et venir caresser doucement tes seins tes seins sous ton t-shirt.

[ELLE]
Je rougis avant de retirer complètement mon haut ainsi que mon soutien-gorge que je fais tomber le long du lit.
Je t’embrasse doucement en plaçant mes mains autour de ton visage pour caresser tes joues.
Petit à petit, je sens tes lèvres descendre le long de ma peau jusqu’à atteindre ma poitrine. Tu déposes quelques baisers sur mes seins avant de venir t’attaquer doucement à mes tétons.
Je te serre contre moi en soupirant de plaisir. Je sens la chaleur de mon corps monter et je frissonne sous tes coups de langue qui démultiplient mon plaisir.

[LUI]
Je relève la tête après quelques minutes pour venir t’embrasser dans le cou.
Je multiplie mes caresses sur tes seins puis sur tes hanches et enfin dans ton dos. Mes lèvres retrouvent les tiennes tandis que je ferme les yeux.
Tes mains glissent sous mon t-shirt tandis que je commence à m’attaquer à la ceinture de ton jean.
Rapidement je me retrouve torse nu. Ta peau qui se colle à la mienne augmente la chaleur de mon corps et l’excitation au niveau de mon bas ventre.
Enfin ta ceinture s’ouvre et je te sens sourire sous mes baisers. Mes mains reviennent se placer dans ton dos pour caresser ta peau sous ta ceinture.

[ELLE]
Je frémis sous tes caresses. Je ne lâche pas tes lèvres et la position des tes mains sur mes fesses me donne de plus en plus envie de toi.
Je sens mon excitation et la chaleur de mon corps augmenter au fur et à mesure que tes doigts frôlent ma peau.
Je te sens de plus en plus pressant alors que je m’attaque à mon tour à ta ceinture.
Alors que la boucle s’ouvre, j’en profite pour venir caresser le bas de ton ventre en passant mes doigts entre ta peau et l’élastique de ton boxer. Tu retiens un gémissement alors que tes lèvres se posent sur mes épaules.
Je me lève quelques instants pour me débarrasser complètement de mon jean. Tu imites mon geste.
Mais alors que je me penche de nouveau vers toi, une petite idée me vient en tête et au lieu d’enjamber de nouveau tes cuisses, je pose mes mains sur tes genoux. J’écarte doucement tes jambes l’une de l’autre pour venir m’agenouiller entre elles.

[LUI]
Je te regarde faire, médusé. Je me sens rougir jusqu’à la racine des cheveux tandis que je te vois tes mains se rapprocher de mon entrejambe.
Tes doigts se pose sur le tissu de mon caleçon et je me crispe immédiatement. D’un mouvement de menton, je te fais comprendre de continuer, mes mains se cramponnant sur le bord du lit.
Je me soulève un peu afin de retirer à son tour ma dernière pièce de tissu.
Doucement, tes mains se posent sur mon sexe et tu commences un léger mouvement de vas et viens.
Je me mords la lèvre inférieure. Mon rythme cardiaque devient de plus en plus fort.
D’abord timides, tes mouvements deviennent de plus en plus confiants et rapides. J’ose baisser les yeux vers toi pour te regarder.
Tu lèves à ton tour les yeux pour me regarder avec un petit sourire que je ne te connaissais pas.
Et après un petit instant de flottement, je te vois pencher tes lèvres vers mon sexe.

[ELLE]
J’essaye de faire de mon mieux mais le début de ma fellation est un peu chaotique. Le rythme n’est pas régulier tandis que je me concentre pour ne surtout pas te faire mal.
Je t’entends soupirer plusieurs fois ce qui m’encourage à continuer. Je me redresse complètement sur mes genoux afin d’être un peu au-dessus de ton sexe.
Je pose mes mains à la base de ton membre pour poursuivre ma masturbation alors que ma langue continue autour de ton gland. Ta tête bascule en arrière alors que tu laisses échapper un long gémissement.
J’ose un peu accentuer mes mouvements mais je sens rapidement ta main se poser sur le haut de ma tête.
« Attends… tu murmures en relevant la tête. Attends, je t’en prie, sinon je… »
Tu ne finis pas ta phrase, un peu gêné. Je souris et me redresse pour venir t’embrasser.
Tu passes tes mains autour de mes hanches pour me retirer ma culotte puis te lève à ton tour. Tu me serres contre toi avant de me prendre dans tes bras pour me poser dans le lit.

[LUI]
Je passe au-dessus de toi pour t’embrasser langoureusement. Je fais ensuite descendre mes lèvres sur ton corps en enlaçant nos doigts entre eux.
Je dépose des baisers sur le bord de ta mâchoire, dans ton cou, sur ta poitrine et sur ton ventre, descendant de plus en plus bas sur ton corps.
Mais je ne m’arrête pas là, je compte bien te rendre la pareille.
Je pose mes mains sur l’intérieur de tes cuisses, ce qui te fait soupirer. Je m’embrasse ton sexe et passant mes doigts sur tes grandes lèvres. Je t’entends gémir.
Ma langue vient alors titiller ton clitoris, doucement. Tes gémissements sont plus forts tandis que le rythme de ta respiration s’accélère.
Je prolonge mes coups de langue en la faisant passer sur ton clitoris bien bientôt entre tes grandes lèvres. Je caresse tes cuisses en faisant de grands gestes.
Je ralentis parfois le rythme pour l’accélérer de nouveau. Je t’entends échapper de nouveaux gémissements que tu tentes d’étouffer avec ta main.
En voyant cela, je me stoppe pour remonter vers ton visage et t’embrasser en enserrant tes épaules.

[ELLE]
Je soupire de plaisir en sentant ton sexe contre le mien. Mes mains caressent l’arrière de ta tête et ton dos tandis que je dépose quelques baisers sur ta joue.
Tu tournes vers la table nuit pour attraper la boite de préservatif posée dessus. Je te souris en te voyant faire.
Tu le sors de son emballage et le déroule doucement le long de sexe. Tu places ensuite ton sexe à l’entrée du mien. Je te sens entrer en moi alors que je me cambre.
Tu caresses mes cuisses tandis que je place mes jambes autour de tes hanches. Tu commences tes vas et viens, ce qui m’arrache rapidement des gémissements.
Tes mains se posent sur mes seins alors que tu te penches pour m’embrasser. La chaleur de mon corps monte encore d’un cran. Je roule ma langue autour de la tienne alors que je te serre contre moi, nos baisers étouffant mes gémissements qui s’accentuent.
Tes vas et viens deviennent plus puissants et plus rapides. Tes lèvres descendent sur ma peau. Je sens ma jouissance proche.

[LUI]
Je caresse tes épaules puis tes bras en poursuivant mon chemin jusqu’à tes mains.
Je croise mes doigts avec les tiens quelques instants avant de venir placer mes paumes dans le bas de ton dos pour amplifier mes mouvements.
Je te vois basculer la tête en arrière, tes lèvres laissant échapper un long gémissement de plaisir.
C’est si bon de te voir jouir comme ça.
Un frisson descend dans mon dos tandis que je me sens proche de mon plaisir à mon tour.
Je prolonge mes mouvements, plus loin et plus vite.
Je continue en accélérant toujours plus mes mouvements tandis que tes gémissements continuent.
Finalement, une vague de plaisir me submerge alors qu’un second orgasme t’emporte à ton tour.
Je jouis longuement, les yeux clos.
Je reste quelques instants sans bouger avant de baisser le regard pour venir t’embrasser avidement. Je te redresse, assis contre moi, pour mêler tes lèvres avec les miennes, encore et encore.
« Je t’aime. » je finis par murmurer sans même m’en rendre compte. Tu te figes alors que je prends conscience de ce que je viens de dire.
Je cache mes lèvres de ma main en rougissant une nouvelle fois jusqu’aux épaules.

[ELLE]
Je te regarde un instant sans rien dire avant qu’un sourire vienne fendre mes traits. Mon cœur bat fort dans ma poitrine et mes doigts tremblent.
« C’est vrai ? je demande en caressant ta joue. Tu es sérieux ? »
Un petit silence se fait avant que tu hoches la tête en baissant les yeux.
« Je sais que ça ne fait pas longtemps qu’on se connait, tu chuchotes les yeux toujours vers le bas. Je comprends si tu trouves que c’est rapide et- »
« Non ! je crie presque en te serrant des bras. Je t’aime moi aussi ! Je t’aime ! » je dis en rigolant, les larmes aux yeux.
Tu écarquilles les yeux en ouvrant la bouche. Je ris de plus belle et venant t’embrasser encore et encore, te serrant toujours plus contre moi.
« Dès notre première rencontre, j’ai toute de suite eu beaucoup de tendresse pour toi mais quand tu es venu en surprise chez moi, j’ai su que c’était plus que de l’affection, je continue en posant mon front contre le tien, mes mains autour de ton visage. Je suis tellement heureuse ! »

[LUI]
Je te souris à mon tour mais bientôt je me sens être atteint d’un profond sentiment de culpabilité.
Je perds aussitôt mon sourire et baisse de nouveau les yeux, détournant le regard. Tes mains se posent sur mes épaules alors que tu tournes la tête pour tenter de récupérer mon attention.
« Ça ne te fais pas plaisir ? » tu demande avec une mine triste.
« Non ! Enfin si, au contraire ! je réponds tout de suite en serrant tes mains dans les miennes. Je t’aime de tout mon cœur, je suis vraiment heureux de t’avoir rencontré, c’est vrai ! Mais je… »
Je m’interromps quelques instants en soupirant.
« Je n’ai pas été très honnête avec toi. Il y a quelque chose que tu ne sais pas sur moi. »
Tu fronces les sourcils en augmentant la pression de tes doigts sur les miens.
« Tu peux tout me dire, tu le sais ça, non ? Je ne t’en voudrais pas. » tu murmures en posant tes mains sur mon torse.
Je hoche la tête alors que je sens mon cœur prêt à exploser dans ma poitrine. Le stress monte en moi et mes lèvres tremblent. Mes yeux me piquent.
Je te serre contre moi, le plus fort que je peux alors que je me laisse tomber sur le côté, t’entrainant avec moi. Je te serre dans mes bras en tentant de calmer ma respiration qui s’affole.
Tu relèves ton visage vers le mien en passant tes mains dans mon cou.
« Dis-moi, je t’en prie. » tu chuchotes à voix très basse, comme si nous allions partager un secret. Je me mords la lèvre alors que je sens des larmes monter à mes yeux.
Ma bouche s’ouvre et se ferme sans laisser passer un son. Et puis finalement, avant que mon courage ne me fasse défaut, je plonge mon regard dans le tien.

[ELLE]
« Je suis malade. » tu dis sans préambule alors que je vois des larmes rouler sur tes joues.
Mon cœur bat plus fort encore alors que je me serre encore plus fort contre toi.
Tu es tout pâle, couleur de craie. Tes yeux ont perdu leur lueur d’un seul coup. Je sens que ce que tu veux dire est bien plus grave que ce j’imagine.
Je caresse ta joue pour essuyer tes larmes tandis que ta main se pose sur la mienne.
« Tu es malade… ? » je répète d’une voix blanche. Tu hoches la tête sans détourner ton regard du mien. La pression de tes doigts se fait plus forte encore.
Un petit silence se fait entre nous avant que tu ne prononces à nouveau quatre petits mots.
« J’ai la mucoviscidose. » tu murmures alors que de nouvelles larmes roulent sur tes joues.
Et ces quatre petits mots déchirent mon cœur aussi bien que ta déclaration soudaine ne l’avait fait enfler de bonheur.
En entendant cela, le temps s’arrête et des larmes viennent aussi piquer mes yeux et descendre sur mes joues alors que ma mâchoire se décroche dans un hoquet de stupéfaction mais surtout d’horreur.

[LUI]
Ta réaction ne se fait pas attendre. Je vois tes traits se tordent, reflétant l’effroi de mon aveu.
Je ne dis rien ni n’ose bouger alors que je guette le moindre de tes gestes. Tes yeux s’embuent de larmes alors que je raffermis ma pression de mes bras autour de tes hanches.
« Oh… C’est pas possible… tu murmures d’une voix tremblante en caressant longuement ma joue. Oh mon dieu mais quelle horreur… » tu poursuis alors que des larmes perlent aux coins de tes yeux.
Je soupire en croisant mes doigts avec les tiens.
« Je suis désolé. J’aurai dû te le dire bien plus tôt. »
Et à ces mots, tu éclates en sanglots, te blottissant contre moi. Tes bras passent autour de moi alors que je t’enlace de toutes mes forces. L’ascenseur émotionnel est d’une cruauté sans nom.
Nous voilà à pleurer tous les deux à chaudes larmes alors que quelques minutes auparavant nous nous avouions enfin notre amour.
Tu agrippes mon dos, tes ongles griffant presque ma peau. Je me mords la lèvre pour ne pas sangloter à mon tour.
« Je suis désolé. » je répète encore une fois en embrassant ton front.
De longues minutes passent, enlacés fortement l’un contre l’autre. Seuls tes sanglots cassent le silence de la pièce. Peu à peu, très lentement, tes pleurs s’estompent et le calme finit par revenir dans l’appartement. Tu ne bouges plus mais tu n’as pas desserré ton étreinte.
Je baisse légèrement les yeux vers toi.
Surement terrassée par nos effusions et le chagrin, tu as fini par t’endormir d’un seul coup dans mes bras, les joues encore mouillées de tes larmes.
Je soupire longuement en pensant à la discussion qui nous attend demain. Je me cale contre les oreillers sans lâcher mon étreinte et finis par fermer les yeux à mon tour.
Je m’étais promis de te le dire le jour où je t’avouerai que je t’aimais et j’ai tenu parole. Mais je commence à me demander si je ne risque pas de le regretter

À suivre ...

Voilà que s'achève ce quatrième chapitre, j'espère qu'il vous a plu.
J'ai bien conscience que cette fin n'est pas très heureuse mais c'est ce que nous avons vécu avec mon compagnon.
Nous attendons vos retours !


Aidez-nous à nous faire connaitre... Partagez cette histoire sur les réseaux sociaux :






Les avis des lecteurs


Superbe histoire,tres touchante et tres bien ecrite, vivement la suite !!


Réagissez au texte
Avis sur le récit

Vous êtes :

Indiquez votre adresse mail si vous souhaitez la communiquer à l'auteur de l'histoire.
Sinon, laissez vide :


° Recopiez le code suivant :


Histoires triées par catégories :

Thématiques

Abstinence Amazones Amis Andromaque Anulingus Arabes Artisan Artiste Asiatiques Au boulot Au reveil Auto-fellation Autobiographie Avion Baby sitter Bateau Beau-frere Beau-pere Beauté Belle-mere Belle-soeur Bisexualite Bizarre Blacks Blondes Bois, Foret Bondage Boules de geisha Bourgeois Branlette espagnole Brunes Cage de chasteté Calin Camping Candaulisme CapdAgde Caresses preliminaires Casting Chantage Cinema Club libertin Cocufiage adultere Combat Coming-out Cougar Coup de foudre Cousins Cuisine Culottes Cunnilingus Cybersexe Darkroom Depucelage Dialogue Discothèque Docteur Doigtage Dominant Maitre Dominatrix Double penetration Douche Bain Drague Echangisme Ejaculation faciale Ejaculation feminine Emotions sensibilité Endroits insolites Entre hommes - Gay Epilation Escort boy Escort girl Etudiant Europe est Exhibition Exotisme Extreme Facesitting Fantasmes Fantasy Fellation Feminisation Femme fontaine Femmes enceintes Fessee fetes soirees Fetichisme Fille encule homme Film porno Fist Fist-fucking Flagellation Frotteurisme Fucking machine Gang bang Gerontophilie Glamour Gloryhole Gode ceinture Godemiche gorge profonde Gros Grosses Gros seins Gros sexe Hammam Handicap Hermaphrodite Hermaphrodites Historique Hôpital Hotel Humiliation Inconnu-inconnue Infirmieres Ivresse Jambes Jeunes Jeux Jumeaux-jumelles Lactation Latina latino Lavement anal Lectures érotiques Legumes Lesbiennes Levrette Libertinage Lingerie Maigre Mammophilie Mariage Massage Masturbation Matures Mini jupe Missionnaire Mommy porn Mots crus Muscles Mythologie Naturisme nudisme Nymphomane Obéissance Oeuf vibrant Oncle et tante Onirique Parking Partouze Perles anales Petit sexe Petits seins Pieds Piercings Piscine, Plage Poesie Poilues Ponyslave Préliminaires Première fois Prison Prof Prostate Punitions Quebec Recit bilingue Romantisme Rousses Routiers Russes Sadomaso Saint valentin Salope Sans capote Sans culotte Science fiction Secrétaire Sensualité Sexe sauvage Sexshop Sextoy Sillicone Sodomie Soixante-neuf Soubrette Soumission Spermophile Sport String Striptease Tatouage Tendresse Terma Testicules Tétons Toys rosebud geisha Train Transexuelle Travesti Triolisme Triple penetration Uniformes Urophilie Pisse Vacances Vieux avec jeunes Voisins voisines Voiture Voyeurisme Wc

Petites annonces

Les dix dernières annonces :

• Par Piment le 2019-06-17 ....
• Par 50 nuances de grey le 2019-06-16 ....
• Par Cybervoyeur le 2019-06-15 ....
• Par Lusex le 2019-06-15 ....
• Par Madame rêve le 2019-06-15 ....
• Par Antoine le 2019-06-14 ....
• Par Cerise54 le 2019-06-14 ....
• Par picabanc le 2019-06-14 ....
• Par Passifdominant le 2019-06-14 ....
• Par Julien le 2019-06-13 ....





Online porn video at mobile phone


sexe moviesma tante me sucesexe campingmister sexeliterotica francaishistoires bdsmsex 18 anssexe rapideles histoires tabousexe transexuelsexe bdsmhistoire erotiquessexe enceintesexe triohistoire de sexdouble sodomiecunnilingus pornosexe girlplan sexehds histoiressex.arabelavement avant sodomiephoto sexe amateurhistoires xmobile.candaulismeles histoires tabouesgloryhole pornojeux de sexe en lignesex sauvagehistoires erotiques doctissimohistoires bdsmsexe intensehds menucouple sexesexe referencessexehistoires hardsexe pere fillehistoire erotiqueblog sexe amateurhumour sexesexe modelehistoire hdsamateurs et sexsexe bussexes videosgros sexesex en voiturerecit travestisoumission sexema cousine me sucecandaulisme mobilesex lesbiennesrecits de sexerevebebe histoiresexe intimemature cochonehds histfrench literoticasexe a la maisoncomment s'auto sucerporno sado masoenorme seinreve de sexephotos sexesexe violle marche aux esclaves bdsmhistoires sexesexe sexysexe profsexe groupefacesittinghistoire pornrecits gayhermaphrodite pornotextes erotiques