... Histoires De Sexe Audio :

Récits érotiques sur téléphone fixe ou mobile : Appelez le
Plusieurs catégories d'histoires libertines, sadomaso, insolites, lesbiennes etc...


Il faut croire en ses rêves


- Par l'auteur HDS -

Auteur de récits érotiques Récit érotique écrit par Pseudodejautilise [→ Accès à sa fiche auteur].
Auteur homme. - Email :

• 1 récits érotiques publiés.

• L'ensemble des récits érotiques de Pseudodejautilise ont reçu un total de 16 792 visites.

sexe récit : Il faut croire en ses rêves Histoire érotique Publiée sur HDS le 29-06-2005 dans la catégorie Pour la première fois
Tags:
Cette histoire de sexe a été affichée 16792 fois depuis sa publication.


Couleur du fond :




Il faut croire en ses rêves

C’était au cours du mois de juin 1986, j’étais alors un adolescent plutôt timide. Malgré le fait que j’étais un assez bon élève, j’essayais d’exister et de me faire remarquer en faisant le fanfaron. J’étais donc naturellement devenu le clown de la classe. J’étais donc loin d’être l’un de ce ténébreux séducteurs que semblait tant apprécier les filles. Pourtant cela faisait deux ans que je regardais de loin une jeune fille s’appelant Sophie. Un de mes rêves secret aurait été de me retrouver seul avec elle pour lui parler de mes sentiments. Un rêve qui selon moi n’avait qu’une probabilité très infinitésimale de se produire.
Pourtant en ce chaud après midi de juin, après un cours de géographie, nous avions un cours d’EPS. Durant les deux heures de géo, je regardais mon amoureuse Sophie. Elle portait une petite robe blanche brodée vers le bas qui mettait en valeur ses fines jambes délicatement bronzées. J’épiais chacun de ses mouvements. Ils avaient pour moi la grâce de ceux d’une danseuse. Sans le savoir elle provoquait un turbulent émoi emprunt de chaleur et de sensualité. Comme j’aurais alors désiré la prendre dans mes bras, la sentir, la toucher.
C’est dans cet état d’excitation que je me rendis aux vestiaires pour me mettre en tenu de sport. J’arrivais aux vestiaires cinq minutes après les autres. En arrivant dans le vestiaire il n’y avait plus que des filles. Exceptionnellement pour raison de travaux nous partagions filles et garçons le même. Les garçons se changeant les premiers et les filles en second. Il y avait parmi elles ma Sophie encore entièrement habillée, et deux autres l’une en tenue de sport et la deuxième en pantalon de ville et en soutien gorge. Je prenais un air indifférent visant à cacher mon émoi de jeune adolescent. En revanche ce qui se passait sous mon caleçon ne pourrait pas passer inaperçu dès le retrait de mon pantalon. Celle qui était déjà en tenue de sport quitta le vestiaire me laissant avec Sophie et sa copine Sylvie. C’est cette dernière qui prit la parole en disant à Sophie « écoute c’est pas grave on continue de ce changer. Après tout c’est pas comme si on se déshabillait complètement.» et s’adressant à moi « ça te dérange pas ? » C’est la gorge nouée et sèche que je lui répondis « non bien sûr, ça ne me gêne pas.» Seulement si elles pouvaient se déshabiller sans gêne tel n’était pas mon cas. En effet je sentais une chaleur m’envahir et mon sexe bandé turgescent et dur. Que penseraient elles de moi en me voyant en caleçon. Sans doute me prendraient elles pour un vicieux ? Pendant que toutes ces idées tournaient dans ma tête Sylvie avait déjà eu le temps de retirer son pantalon et d’enfiler son bas et son haut de jogging. Sans attendre ‘ma’ Sophie elle alla rejoindre les autres sur le stade à un kilomètre de là.
Le rêve que je ne croyais jamais devoir se réaliser se matérialisait. Et de quelle façon ! Sophie et moi seuls dans un vestiaire et sur le point de se déshabillés. Un mélange de gêne paralysante et d’excitation euphorisante se disputait la primauté de mon état. C’est Sophie qui semblait également un peu gênée qui rompit le silence en me disant :
- Tu sais je suis très contente d’être seule avec toi. J’ai remarqué plus d’une fois tes regards à la dérobée se porter sur moi. Et je te trouve cela attendrissant et très flatteur. Mais à chaque fois que je voudrais te parler tu racontes une blague à la cantonade.
- C’est vrai tu m’a remarquer ? J’ai souvent l’illusion d’être invisible et inexistant à tes yeux. Et le seul moyen que j’ai trouvé pour me faire remarquer c’est en faisant des pitreries. Puisqu’on on en est aux confidences, saches que ça fait deux ans que tu enflamme et emballe mon cœur.
- Comme c’est gentil ce que tu me dis. Ecoute on ne va pas resté habillé là comme deux enfants. Que dirais tu si on se déshabillait tous les deux en même temps ?
- Ca me convient. Mais euh… je dois te prévenir que…
- N’en dis pas plus et déshabillons nous.
C’est dans cet atmosphère de vestiaire qui sentait le vieux matelas, était mal éclairé que mon rêve le plus fou était en train de prendre forme de la plus belle manière qui soit.
Je retirais ma chemise pendant que Sophie déboutonnait les agrafes de sa robe. Doucement elle fit glisser celle-ci jusqu’à hauteur de ses hanches dévoilant une petite poitrine sous un soutien gorge blanc. J’étais excité comme jamais. Mon sang bouillonnait et battait mes tempes. Je crois que je tremblais même un peu. Mon souffle s’amplifiait et ma vue se brouillait. Lorsqu’elle retira son soutien gorge dévoilant deux petits seins magnifiques j’ai cru que mes jambes allaient me trahir. Toute cette beauté. Que le monde est beau. Que la nature est bien faite pensais-je alors. Durant cet effeuillage mutuel j’imaginais autour de nous un coeur d’opéra chantant la chevauchée des walkyries. Tout n’était qu’étourdissement, ivresse, volupté. Et ce n’était que le commencement !
Dans cet état de semi conscience j’entendis Sophie me dire :
- Ca va ? Tu as l’air tout chose.
- Oui ça va mieux que jamais. Je me sens heureux et brûlant de fièvre. Je te trouve si gracieuse, si jolie !
- Comme tu es gentil. Mais attend donc de voir le reste. Quant à moi je brûle également du désir de te voir complètement nu.
Cette allusion au sexe me fit passer de l’état onirique et romantique de deux jeunes personnes se dévoilant vers un état plus chargé d’érotisme. La musique n’était plus la même, c’est Barry White que j’entendais maintenant. Stimulé par des millions d’hormones se déversant dans mon sang je retirais mon pantalon. Mon caleçon ne pouvait pas cacher mon excitation à la vue de Sophie. Elle poussa un petit « Oh ! » puis elle finit de faire descendre sa robe et de la retirer entièrement. Encore une fois je fus frappé par sa beauté, ses formes si parfaites, si harmonieuses. Ses hanches rondes. La petite culotte sculptant son pubis. Oh ! Son pubis. Oh ! Mon sexe si dur. Une petite goutte avait coloré sa petite culotte d’une couleur plus foncée à son entre jambes. Que tout était magnifique, que tout était si parfait en ce monde, si beau !
Tout mon corps me hurlait : « Serre la dans tes bras, touche la partout » c’est pourtant elle qui avança d’un pas vers moi et me caressa le sexe à travers le caleçon. A partir de cet instant le temps semblait ne plus suivre son cours habituel mais s’accélérer. Sentir la main de ‘ma’ Sophie caresser mon pénis me faisait chavirer. Pour ne pas tomber je m’assis sur le banc derrière moi. Dans ce laps de temps si court Sophie avait ôté sa petite culotte. J’étais hypnotisé. Mon regard ne pouvait plus quitter l’endroit de son corps entre ses deux jambes. Une si charmante petite fente ourlée de deux jolis plis de chair si tendre d’aspect. Oh ! Une fente. Sa fente est à portée de ma main. Bredouillant je lui demandais « Est-ce que je peux te toucher le sexe ? » et elle de me répondre « Sûr mais il faut que ce soit réciproque. Laisse moi finir de te retirer ton caleçon. » Joignant le geste à la parole, elle retira prestement le dernier rempart à ma nudité flattant au passage en le frottant mon sexe turgescent et fièrement dressé. N’y pouvant plus, je commence à la toucher enfin. Elle était toujours debout devant moi qui étais assis. De ma main droite je dessinais son mollet gauche et de la main gauche la cuisse droite. Sa peau était douce. Parfois pendant un moment mes mains ne faisaient que survoler sa peau et de façon sournoise se posaient sur l’une des parties de son corps. A chaque contact son corps était parcouru d’un petit frisson. Son excitation se manifestait par deux effets. Par de petits soupirs et par des rougeurs au niveau des seins et de l’intérieur des cuisses. De mon côté une onde de chaleur apparue au niveau des pieds remontait les jambes et se concentrait dans mon sexe et mes testicules. J’insérais alors ma main droite entre les deux cuisses environ entre les genoux et l’entre jambes. Cela eu pour effet qu’elle écarta enfin ses jambes. Pour la première fois il m’était possible de toucher un sexe de fille et de plus celui de ‘ma’ Sophie. C’était une révolution dans mon corps et ma tête. Un bataillon de cavalerie tous étendards au vent. Ma main n’était plus qu’à un centimètre du graal. Objet de désir si souvent imaginé mais qui jusqu’à aujourd’hui n’avait toujours été qu’une chimère. Puis d’un geste mes doigts vinrent sur son sexe. La première impression que je ressentie fut une décharge électrique due au contact humide et frais de son pubis. L’émotion avait été très intense chez Sophie aussi car elle poussa un cri en même temps que ses jambes fléchir et qu’elle tomba assise heureusement sur un tapis de gym. Inquiet je lui demandais « ça va ? » et Sophie soupirait ces quelques mots « Oui, s’il te plait viens et continu l’exploration de mon corps. Mais promet moi de ne pas me faire l’amour jusqu’au bout.» Je m’avançait vers elle, m’accroupis entre ses jambes écartées et fus pris de l’envie de goûter son sexe avec la bouche. Pour se faire je me mis à genoux, plaçait mes mains sur ses seins et commençait à sentir ou plutôt renifler son sexe. Mon nez était pratiquement enfoui à l’intérieur. C’était divin. Son odeur contrastait avec l’odeur de vieillerie du vestiaire. Peut-être était-ce dû à son jeune âge où à une hygiène irréprochable mais son sexe avait le parfum de pré fleuri avec un soupçon de fragrance un peu épicée et caramélisée. Je redescendis ma main droite vers son sexe - laissant à la seule gauche le soin de caresser tout le haut du corps, les seins, les bras le ventre – puis entra l’index dans son intimité. Ses lèvres s’était ouvertes et révélait une belle peau humide, rose et nacrée. Quand mon doigt fut en elle, Sophie qui était restée sur le dos souleva de façon convulsive son bassin en criant. J’imprimais alors à mon index des mouvements de va et vient de plus en plus rapides. Son bassin continuant à se lever et se baisser avec la même cadence. Puis d’un coup son bassin resta un instant plus long levé avant de s’affaisser à nouveau tandis qu’un liquide abondant s’écoulait de ses lèvres. Comprenant qu’elle avait eu un orgasme, je me couchais sur elle et me frottais sur tout le long de son corps. Mon corps lui n’était plus que sensations, toutes les zones sensibles étaient en éveil. Je frottais également mon pénis sur son sexe toujours bien ouvert en prenant néanmoins garde de ne pas la pénétrer entièrement. Je l’embrassais dans le coup sur la bouche. Mes mains s’emparait par en dessous de ses fesses. A mon tour, toute l’énergie sexuelle qui était parti des pieds pour remonter et se répandre dans tout le corps convergeait à présent vers le ventre et le pénis. Celui-ci se durcit alors comme jamais. Il se contracta et expulsa en plusieurs jets le sperme. J’avais l’impression que toute ma vie lait être éjectée par mon sexe. Et pourtant je présumais que si tel était le cas tel était le bus de mon existence, mourir dans un paroxysme de plaisir et de bonheur.
On est resté comme ça béat elle et moi, l’un sur l’autre sans plus bouger pour ne pas rompre cet état de grâce qui nous avait envahi.
Malgré tout conscient que les autres allait rentré et ne sachant pas combien de temps nous étions restés là, on se sépara à regret. Elle s’essuya avec sa petite culotte, remis celle-ci sur elle et enfila son survêtement. Je fis de même et main dans la main nous sortîmes du vestiaire pour se rendre au stade.

Quand je n’ai pas le moral, je repense à ces moments là, et j’ai à nouveau un sourire béa qui s’affiche sur mon visage en revoyant ces images de bonheur simples, naïfs et partagés entre deux jeunes gens qui s’aiment à la charnière de leur vie d’enfant et d’adulte.

Si vous m’avez lu et que vous avez aimé ce que vous avez lu, je vous promets alors que mon moral va beaucoup mieux. En conséquence de quoi, même sans vous connaître je vous adresse un grand merci.


Aidez-nous à nous faire connaitre... Partagez cette histoire sur les réseaux sociaux :






Les avis des lecteurs


Une histoire sensuelle l amour innocent j ai bcp aimer




Très belle histoire, d'un genre dont on a tous rêvé :)



Très jolie histoire qui aurait mérité un peu d'aération, retours à la ligne, toussa...
mais quand même bien écrite et facile à s'imaginer.



Magnifique histoire :)


Réagissez au texte
Avis sur le récit

Vous êtes :

Indiquez votre adresse mail si vous souhaitez la communiquer à l'auteur de l'histoire.
Sinon, laissez vide :


° Recopiez le code suivant :


Histoires triées par catégories :

Thématiques

Abstinence Amazones Amis Andromaque Anulingus Arabes Artisan Artiste Asiatiques Au boulot Au reveil Auto-fellation Autobiographie Avion Baby sitter Bateau Beau-frere Beau-pere Beauté Belle-mere Belle-soeur Bisexualite Bizarre Blacks Blondes Bois, Foret Bondage Boules de geisha Bourgeois Branlette espagnole Brunes Cage de chasteté Calin Camping Candaulisme CapdAgde Caresses preliminaires Casting Chantage Cinema Club libertin Cocufiage adultere Combat Coming-out Cougar Coup de foudre Cousins Cuisine Culottes Cunnilingus Cybersexe Darkroom Depucelage Dialogue Discothèque Docteur Doigtage Dominant Maitre Dominatrix Double penetration Douche Bain Drague Echangisme Ejaculation faciale Ejaculation feminine Emotions sensibilité Endroits insolites Entre hommes - Gay Epilation Escort boy Escort girl Etudiant Europe est Exhibition Exotisme Extreme Facesitting Fantasmes Fantasy Fellation Feminisation Femme fontaine Femmes enceintes Fessee fetes soirees Fetichisme Fille encule homme Film porno Fist Fist-fucking Flagellation Frotteurisme Fucking machine Gang bang Gerontophilie Glamour Gloryhole Gode ceinture Godemiche gorge profonde Gros Grosses Gros seins Gros sexe Hammam Handicap Hermaphrodite Hermaphrodites Historique Hôpital Hotel Humiliation Inconnu-inconnue Infirmieres Ivresse Jambes Jeunes Jeux Jumeaux-jumelles Lactation Latina latino Lavement anal Lectures érotiques Legumes Lesbiennes Levrette Libertinage Lingerie Maigre Mammophilie Mariage Massage Masturbation Matures Mini jupe Missionnaire Mommy porn Mots crus Muscles Mythologie Naturisme nudisme Nymphomane Obéissance Oeuf vibrant Oncle et tante Onirique Parking Partouze Perles anales Petit sexe Petits seins Pieds Piercings Piscine, Plage Poesie Poilues Ponyslave Préliminaires Première fois Prison Prof Prostate Punitions Quebec Recit bilingue Romantisme Rousses Routiers Russes Sadomaso Saint valentin Salope Sans capote Sans culotte Science fiction Secrétaire Sensualité Sexe sauvage Sexshop Sextoy Sillicone Sodomie Soixante-neuf Soubrette Soumission Spermophile Sport String Striptease Tatouage Tendresse Terma Testicules Tétons Toys rosebud geisha Train Transexuelle Travesti Triolisme Triple penetration Uniformes Urophilie Pisse Vacances Vieux avec jeunes Voisins voisines Voiture Voyeurisme Wc

Petites annonces

Les dix dernières annonces :

• Par Ma langue le 2019-06-19 ....
• Par Nudiste le 2019-06-19 ....
• Par netjp37 le 2019-06-18 ....
• Par newlifeswing le 2019-06-18 ....
• Par Piment le 2019-06-17 ....
• Par 50 nuances de grey le 2019-06-16 ....
• Par Cybervoyeur le 2019-06-15 ....
• Par Lusex le 2019-06-15 ....
• Par Madame rêve le 2019-06-15 ....
• Par Antoine le 2019-06-14 ....





Online porn video at mobile phone


triple sodomiehistoires sexma femme s'exhibesexe cougarsexe francaisefemmes nudistessoubrette soumisesexe gratuit francaissexe jeunehistoire lesbienneperiscope sexesexetagsexebranle entre mecsexe de femmeannulingushistoire pornsexe hentaiamateur sexerecit erotique incestehds sexhds histoiressexe a troissexe double penetrationma tante me sucecandaulisme.netsexe 18 anssexe adoscoulybacahistoire de travestifemme candaulistegay sexehistoires sexessexe grasexe mr sexevideo sexe gratuitem sexhds histbeau sexewww.candaulisme.frpatronne lesbiennehistoire de baisehds histsexe asiatiquesexe cougardxstory gaypetits seins nussexe a la plagesexe 18histoires de sexebranlettes espagnolestriple sodomierecit pornovideo de sexesexe d hommehistoires erotiquessexe enormebd sexemartin sexe faiblescene de sexemiasansdessoushds recithistoires erotiquestukif sexerecit erorecits gaysexe maturessexe voyeurfist sexesexe pornodromesexe sauvagema femme sans culottesexe histoiresexe xpetits seins nussexe coqnusexe?trackid=sp-006rencontres sexecaudaulistehds histsexe francaisebaise extremecandaulistehistoires sexsexe noirhistoires de sexe